ASBL, des entreprises sociales

Vous cherchez quelque chose de précis ?

Conférence : Les associations, des entreprises sociales ? Enjeux et défis

L’association est souvent vue comme une organisation qui n’a pas grand-chose à voir avec le monde de l’entreprise, avec « la vraie économie ». Au contraire, il s’agira d’examiner de près ce qu’est véritablement une entreprise au sens économique du terme et de confronter la réalité des ASBL aux traits distinctifs de l’entreprise.

On verra ainsi que les ASBL possèdent toutes les caractéristiques d’une entreprise, mais que celles-ci se déclinent différemment : que ce soit au niveau des objectifs poursuivis, des ressources mobilisées ou des modes de gouvernance, l’enjeu est de distinguer précisément en quoi les ASBL peuvent être vues comme des entreprises qu’on qualifiera de sociales ou sociétales. Du coup, ce sont aussi les notions de résultats, d’impacts et de performance qui doivent être revisitées.

Cette « revisitation » se fera aussi  à la lumière de l’impressionnante montée de l’entrepreneuriat social et des entrepreneurs sociaux. Ces concepts qui connaissent un succès surprenant à travers le monde peuvent-ils servir de révélateurs des défis et enjeux des ASBL d’aujourd’hui  ? Dans leurs versions américaines et européennes, traduisent-ils des évolutions inédites du monde associatif  ? S’agit-il plutôt d’une mode qu’il vaut mieux tenir à distance pour éviter de dénaturer le tissu associatif et ses dynamiques  propres ? Ou au contraire, s’agirait-il d’une occasion à saisir pour attirer l’attention et pour mettre en lumière ce qu’apportent à nos sociétés l’ensemble des productions de services ou de biens assurées par les ASBL  ? Mais quid du financement de ces productions  ? Y aurait-il dans cette vague des pistes nouvelles, de nouveaux rapports au marché, de nouvelles orientations dans les pratiques de financement public  ?

Enfin, dans le paysage économique général, il est temps de reconsidérer la place des associations aux côtés du secteur privé (à but lucratif)  et du secteur public traditionnels.  Vu leur importance économique et leurs spécificités, les associations représentent la principale composante d’un véritable troisième grand secteur, d’initiative essentiellement privée mais orienté vers le bien commun. Dans des économies contemporaines globalisées et tendant à tout soumettre aux lois du profit et de la concurrence mais aussi à la concentration des capitaux, il est tout sauf anodin d’affirmer et de promouvoir un pluralisme économique.

Les associations, des entreprises sociales ? Enjeux et défis   -  Jacques Defourny

 

Articles les plus lus