Données personnelles : l'ASBL peut-elle se passer de consentement ?

Le RGPD permet à l'ASBL de mener des actions marketing vers ses publics cibles, sans devoir nécessairement (re)demander leur consentement préalable pour traiter leurs données personnelles. C'est alors l'intérêt légitime de l'entreprise qui l'emporte. Mais les conditions sont bien précises !

Le RGPD prévoit que, dans le cadre d’une relation commerciale existante, les entreprises peuvent avoir un intérêt légitime à utiliser les données personnelles de leurs clients pour communiquer afin de faire connaître et/ou promouvoir leurs services, produits et activités.

Les avantages de l'intérêt légitime

Utiliser à bon escient, l'intérêt légitime présente plusieurs avantages :

  • sur le plan du marketing, il permet à l'ASBL de continuer à communiquer avec la totalité ou la quasi-totalité de ses contacts existants (s'ils ont été correctement informés sur l'utilisation de leurs données lors de la collecte de celles-ci) ;
     
  • sur le plan technique/informatique, il requiert uniquement la mise en place d’un système de gestion des opt-outs, au lieu d’un processus de prise de consentement parfois complexe ;
     
  • sur le plan éthique, il oblige l'ASBL à mener une réflexion 

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.