Nouvelle législation sur les ASBL : analyse critique des arguments du ministre

Avec cette réforme, le ministre fédéral de la Justice, Koen Geens, souhaite moderniser et simplifier la législation belge. Retour sur ses motivations. Que faut-il en penser du point de vue associatif ?

Avec la réforme du droit des sociétés et des associations, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) souhaite non seulement harmoniser la législation belge par rapport aux directives européennes, mais également la moderniser et la simplifier. À travers cet article, nous vous proposons de revenir sur les raisons qui ont poussé le ministre de la Justice à mettre en place cette nouvelle législation. Dans le même temps, Philippe Andrianne, secrétaire politique d’Éneo, propose une évaluation de l'argumentaire du ministre en tant que professionnel du secteur associatif.

► À lire aussi : Les grands axes et enjeux de la réforme

Les arguments de Koen Geens

Réduire le nombre de formes de société

Pour commencer, selon Koen Geens, il est indispensable aujourd'hui de réduire le nombre de sortes de société, dont plusieurs restent peu ou pas utilisées. « Il était même question de faire di

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.