Vous cherchez quelque chose de précis ?

Subsides publics à Bruxelles : un appel à projets drôlement politisé

Loupe placée devant un document

La Région de Bruxelles-Capitale a récemment dévoilé la liste des lauréats retenus par le gouvernement Vervoort dans le cadre de l'appel à projets « Amélioration du dialogue interculturel, soutien à la diversité et à la cohésion sociale 2017 », organisé conjointement avec la Cocof et la Vlaamse Gemeeschap Commissie (VGC) à l'automne 2016. La coloration politique des communes les plus subventionnées, des ASBL sélectionnées ainsi que des membres du jury d'experts désigné jette le doute quant à l'objectivité des résultats.

Secret de polichinelle pour les uns, accusations populistes pour les autres, la politisation de certains pans du financement public risque bien de faire à nouveau parler d'elle. À Bruxelles, cette fois.

Il y a quelques jours, le gouvernement de Rudi Vervoort a approuvé la liste des dossiers sélectionnés dans le cadre de l'appel à projets « Amélioration du dialogue interculturel, soutien à la diversité et à la cohésion sociale 2017 », coorganisé de septembre à novembre 2016 par la Région de Bruxelles-Capitale, la Cocof et la VGC, en faveur d'initiatives visant à renforcer la cohésion sociale, la diversité et le dialogue interculturel bruxellois.

Comme le révèle la DH sur son site, au regard de la liste des projets qui se partageront les 2 millions d'euros de subventions, les administrations communales et les associations proches de la sensibilité politique de l'exécutif bruxellois.

La couleur politique, principal critère d'attri

Articles les plus lus