Motiver un licenciement : un droit pour le travailleur ?

Depuis 2014, le licenciement abusif est remplacé par la notion de licenciement « manifestement déraisonnable ». Derrière cette notion, se trouve le droit, pour le travailleur, de connaitre les motifs qui justifient son licenciement. Le travailleur a-t-il, à cet égard, un droit absolu ?

Depuis 2014, le licenciement abusif est remplacé par la notion de licenciement « manifestement déraisonnable ». Derrière cette notion, se trouve le droit, pour le travailleur, de connaitre les motifs qui justifient son licenciement. Le travailleur a-t-il, à cet égard, un droit absolu ?

Le Conseil National du Travail, et au travers de celui-ci, les partenaires sociaux qui représentent les employeurs et les travailleurs, a conclu une convention collective de travail, prévoyant le droit, pour le travailleur, de connaître les raisons de son licenciement. Ainsi, lorsque l’employeur décide unilatéralement de mettre fin au contrat de travail d’un travailleur, ouvrier ou employé, celui-ci peut exiger d’en connaître la justification. Décryptage.

Tous les travailleurs ont-ils le droit de connaître les motifs de leur licenciement ?

De manière générale, tous les travailleurs bénéficient du

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.