Recruter un employé

Vous cherchez quelque chose de précis ?

L’ASBL Bravvo soupçonnée de discrimination à l’embauche

Pour la deuxième fois en une semaine, l’antenne de Laeken de l’ASBL Bravvo est au cœur de la polémique. Cette fois-ci, elle est soupçonnée de discrimination à l’embauche. Une nouvelle affaire qui remet en cause le management au sein de cet ASBL.

En l’espace d’une semaine, l’ASBL Bravvo se retrouve au cœur de deux polémiques. Après le licenciement de 4 animateurs reprochés d’être à l’origine de « trous » dans le financement de voyages, l’ASBL Bravvo est soupçonnée de discrimination à l’embauche, comme le révèle BX1.

« Une fille, autre origine que … »

En 2016, alors que le centre de jeunesse Averroès (une des antennes de l’ASBL située à Laeken) cherche un nouvel animateur, un mail est envoyé en interne précisant que la personne idéale pour ce poste serait « une fille, autre origine que maghrébienne ».

Une discrimination juridique

Le groupe Ecolo-Groen a signalé ce cas auprès d’Unia, service public de lutte contre la discrimination et de promotion de l’égalité des chances.

Pour le directeur de l’Unia, Patrick Charlier : « au sens strict de la loi, c’est une discrimination car, a priori, on exclut les hommes et les personnes d’origine maghrébine ». Selon des propos r