RESSOURCES HUMAINES 23 Février 2018

ONG et missions humanitaires : recruter n'importe qui, n'importe comment ?

Oxfam, MSF, Plan International... Les révélations sur le cas d'abus sexuels s'enchaînent tristement. Du côté de l'ONG anglaise Save The Child on déplore un problème important au niveau du recrutement. Notamment en période de situation d'urgence.

Après Oxfam, les révélations s'enchainent. Le 14 février, Médecins sans frontières (MSF) annonçait avoir été confronté à 24 cas de harcèlement ou abus sexuels en  2017. Maintenant, c'est au tour de l’ONG Plan international d’être impliquée dans une affaire de scandales sexuels sur des mineurs. Du côté du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), certains employés auraient demandé lors de missions des faveurs sexuelles en échange de nourriture ou de médicaments. 

► A lire aussi : Après le scandale Oxfam, l'importance de préserver la confiance de ses donateurs

Si ces pratiques ne datent pas d'hier - le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU et l’ONG anglaise Save The Children rapportaient en 2002 le cas de jeunes filles obligées d'avoir des rapports sexuels avec des agents humanitaires en échange de nourriture - elles sont pour la plupart du temps étouffées.

Comment en est-o

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.