Se financer soi-même

Vous cherchez quelque chose de précis ?

Legs caritatifs : les plus de 55 ans prêts à franchir le pas

Signature d'un document

Selon une enquête en ligne menée par Unicef Belgique auprès de 1 000 personnes à l'occasion de la Journée internationale du testament, un Belge de plus de 55 ans interrogé sur cinq se dit prêt à léguer une partie de son patrimoine à une œuvre caritative via leur testament.

Dans le cadre d'une enquête en ligne, publiée à l'occasion de la Journée internationale du testament, Unicef Belgique a interrogé 1 000 citoyens belges âgés entre 35 et 55 ans et de plus de 55 ans.

20 % des plus de 55 ans 

Les résultats montrent qu’un Belge de plus de 55 ans sur cinq se dit prêt à reprendre une bonne cause dans son testament.

Près de la moitié du patrimoine dévolu à une bonne cause

De plus, les personnes qui le font lèguent en moyenne près de la moitié de leur patrimoine.

La cause soutenue : première motivation des donateurs testamentaires potentiels

Au-delà des taux de droits de succession relativement bas en Flandre, à Bruxelles et en Flandre, la cause bénéficiaire du legs et, plus particulièrement, la destination des fonds sont prépondérantes : toutes catégories d'âge confondues, 9 répondants sur 10 expliquent qu’il est essentiel pour eux de pouvoir décider où et à quoi servira leur héritage.

Au