Marketing, Modèle de communication

Vous cherchez quelque chose de précis ?

Communication associative : les grandes tendances 2016

À l'instar de la communication et du marketing à vocation commerciale, les campagnes d'information et de promotion du secteur associatif doivent sans cesse se réinventer dans leurs formes et leurs actions pour toucher efficacement leur(s) public(s) cible(s). Or, ce qui faisait le buzz il y a un ou deux ans est parfois totalement dépassé aujourd'hui. Comment les associations communiquent-elles en 2016 ? Où ? Avec quels moyens ? Découvrez les dernières tendances.

Le site américain Nonprofitmarketingguide.com a récemment publié un rapport sur les grandes tendances de la communication des associations, basé sur une étude menée en novembre 2015 auprès de 1 600 professionnels et organisations du secteur non marchand aux États-Unis et au Canada. Les résultats ont été présentés sous la forme d'une infographie (EN).

Même si ces données concernent exclusivement la société nord-américaine, il y a un certain nombre d'enseignements à tirer pour les ASBL en Europe et en Belgique.

Tendances 2016 : que faut-il retenir ?

  1. Les six canaux de communication privilégiés par les associations sont dans l'ordre : le site internet (en tête des réponses à 80 %), les médias et réseaux sociaux (71 %), la diffusion par e-mail (e-mailing, e-newsletter) (67 %), l'organisation d'événements (46 %), les supports imprimés (39 %) et les relations publiques et presse (32 %).
     
  2. Parmi les réseaux/médias sociaux les plus utilisés par les acteurs associatifs, on retrouve les incontournables Facebook, Twitter et YouTube, suivis de près par Instagram. Leur présence sur LinkedIn, Pinterest, Google+ et Tumblr reste par contre relativement marginale. Enfin, Flickr et Periscope gagnent du terrain en 2016.
     
  3. On observe un regain d'intérêt pour les contenus et supports visuels (photos et vidéos) par rapport aux contenus purement rédactionnels.
     
  4. En termes de fréquence, le rythme de publication sur Twitter et Facebook varie de une fois à plusieurs fois par jour (ce qui montre l'importance d'être actif au quotidien sur les réseaux sociaux). Pour l'e-mailing, les associations privilégient généralement les envois mensuels ou trimestriels (dans tous les cas, la régularité est la clé).
     
  5. Selon leur budget annuel, les associations emploient entre 0,5 et 5,75 équivalents temps plein (ETP) pour leur communication.