DROIT 23 mars 2018

Mis en sourdine, le travail associatif continue de faire du bruit

Fin avril, le projet de loi de Maggie de Block sur le travail associatif sera relancé. Bien que suspendu pour une période de 60 jours, les débats, eux, ne sont pas mis sur pause.

D’ici fin avril, le texte de loi sur le travail associatif sera de nouveau sur la table. Cette mesure, initiée par la ministre fédérale Maggie de Block, permettra aux personnes possédant déjà un statut principal (les salariés d’au moins 4/5, les indépendants, les pensionnés et certains demandeurs d’emploi) de pouvoir exercer une activité supplémentaire rémunérée jusqu’à 500 euros par mois exonérés d’impôts. Bien que le projet de loi soit actuellement gelé par une procédure d’intérêt lancée par la Cocof, il est toujours sujet à controverse.

► A lire aussi : Pourquoi cette mesure inquiète les ASBL ?

Texte gelé mais toujours l’objet de débats

Ce jeudi 22 mars, invités sur la Première Hafida Bachir, présidente de l’ASBL Vie Féminine et Corentin de Salle, philosophe libéral et directeur scientifique du Centre Jean Gol (Centre d'études du MR), ont échangé sur ce projet de loi.

Pour

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.