Subsides, accréditation... : les ASBL de coopération au développement

Depuis l’apparition du concept de « développement », le secteur de la coopération a connu de profondes mutations. MonASBL.be brosse un portrait du secteur avec l’aide de Raphaël Maldague, directeur de l’ACODEV.

« Le rôle et l’identité des organisations civiles de la coopération au développement ont évolué avec le temps », précise d’emblée Raphaël Maldague, directeur de l’ACODEV, la fédération francophone et germanophone des associations de coopération au développement.

En effet, le concept de développement est apparu avec la Seconde Guerre Mondiale. « On considérait alors que les sociétés du Sud étaient en retard et qu’il fallait les amener vers le développement. Il y avait une forme de néocolonialisme et paternalisme mais c’était aussi une manière de s’excuser », continue le directeur.

Une remise en question permanente

Avec le temps, les missions à caractère religieux et humanitaire ont de plus en plus laissé place à des relations de partenariat. La Belgique est particulièrement active dans les questions agricoles, de santé, de droits humains et environnementales. « Il ne s’agit plus

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.