DROIT 27 août 2018

Politiques et mandats associatifs, des liaisons dangereuses ?

Qu’ils bénéficient de mandats rémunérés ou non, les politiques ne rechignent pas devant une place bien au chaud dans une ASBL Les données récemment publiées par la Cour des comptes le montrent bien. Focus sur les mandats associatifs des politiques.

La Cour des comptes a publié, le 14 août dernier, la liste des mandats et fonctions exercés par les mandataires politiques en 2017. D’après les données récoltées, près de 18 ministres et secrétaires d’Etat (sur 39) sont également membres ou administrateurs d’une ASBL.

Comme le constate Christophe Van Gheluwe, fondateur de Cumuléo, « à côté des fonctions ministérielles et parlementaires à des niveaux nationaux, régionaux ou communautaires ainsi que des postes à des niveaux locaux, les responsables politiques exercent d’autres mandats. Il peut s’agir de mandats dans l’organigramme d’un parti ou de mandats publics dérivés de leurs fonctions électives. Des exemples de mandats dérivés peuvent être une présence au conseil d’administration de centres culturels ou sportifs de communes, d’une ou plusieurs ASBL, mais également de sociétés de logements sociaux de la localité où le responsable es

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.