DROIT 23 septembre 2019

Registre UBO : « Notre comptable nous a demandé 218 euros »

C’est la dernière ligne droite pour les ASBL : le 30 septembre est la date limite pour s'enregistrer au registre UBO. Beaucoup d’associations l’ont rempli seulement la semaine dernière. Les trois ASBL que nous avons rencontrées dénoncent le poids grandissant des démarches administratives.

Aux Ateliers du Soleil, la présidente Iuccia Saponara a préféré ne pas prendre de risque. « On a demandé à notre comptable de remplir le registre. C’est lui qui nous a avertis via un courrier de cette obligation », indique-t-elle.

Faire appel au comptable pour cette formalité a coûté 218 euros à l’association. « Il a demandé à notre CA de venir avec nos cartes d’identité. Depuis, j’attends toujours sa réponse », confie-t-elle. Les Ateliers du Soleil sont reconnus pour leur accueil social et comme école de devoirs et de centre d’expression. « Notre public vient du milieu populaire et assez vulnérable. On reçoit aussi bien des enfants que des adultes », ajoute Iuccia Saponara.

Lire aussi : Moins de 20% d’ASBL inscrites au registre UBO

À ses yeux, le registre UBO constitue un travail administratif chronophage pour le monde associatif. « Avec toutes ces nouvelles mesures, on a franc

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.