DROIT 11 juin 2018

Une mobilisation exceptionnelle contre le travail associatif

Les opposants au projet de loi sur le travail associatif n’ont pas dit leur dernier mot. Politiques francophones et acteurs du secteur associatif se sont exprimés dans des cartes blanches pour faire front contre la mesure du fédéral.

Après une mobilisation du secteur associatif dans une récente carte blanche, c’est au tour des présidents de partis francophones de l’opposition de dénoncer la loi sur le travail associatif, initiée par Maggie De Block, dans une lettre ouverte.

Pour rappel, le projet de loi sur le travail semi-agoral (ou travail associatif, NDLR) permettra aux salariés, indépendants, pensionnés et certains demandeurs d’emploi de percevoir des revenus complémentaires allant jusqu’à 500 euros par mois et 6.000 euros par an exonérés de charges fiscales et sociales.

Un projet de loi « dangereux »

Dans cette lettre ouverte, Elio Di Rupo (PS), Benoît Lutgen  (CDH), Olivier Maingain (Défi) , Patrick Dupriez et Zakia Khattabi (Ecolo) jugent le projet de loi « inutile et dangereux pour les travailleurs, les indépendants et les associations ».

Selon eux, « tel qu’il est rédigé ce projet de loi causera

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.