RESSOURCES HUMAINES 3 décembre 2018

Le service communautaire, un cadeau empoisonné pour les ASBL

Le fédéral veut instaurer un service communautaire pour les chômeurs de longue durée. Une opportunité pour les ASBL en manque cruel de volontaires ? Bien au contraire…


Après l'échec du service communautaire des CPAS, le fédéral revient à la charge – comme annoncé cet été – avec une mesure imposée aux chômeurs de longue durée.

La proposition du gouvernement : inciter les personnes au chômage depuis un an au moins à prester 2 demi-journées de travail non rémunéré par semaine.

L’annonce d’une telle mesure pourrait être vue comme une opportunité pour les associations qui peinent souvent à trouver des volontaires. Mais dans les faits, c’est tout le contraire.

« Du travail forcé »

Dans une carte blanche publiée sur le site du Soir, un collectif d’acteurs du milieu associatif et syndical explique que cette proposition du fédéral offre la possibilité à Actiris et au Forem d’assimiler le refus d’accepter un service communautaire ou l’arrêt de celui-ci à du chômage volontaire.

Pour les opposants, le service communautaire ne serait plus seulement

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.