FINANCEMENT 11 janvier 2019

Soupçons de corruption : rien ne va plus pour l’ASBL Gial…

De nouveaux éléments accablent l’ASBL publique bruxelloise Gial qui fait l’objet d’une enquête depuis le début de l’année. Au cœur des soupçons : deux voyages offerts par Proximus et la société de matériel informatique Ricoh.

L’enquête autour des soupçons de corruption chez Gial se poursuit. Selon les informations publiées par Le Vif, en plus d’un séjour dans la Silicon Valley, le directeur de l’ASBL publique bruxelloise Yves Vander Auwera aurait participé à deux autres voyages organisés par Proximus et la société de matériel informatique Ricoh en 2016…

Un premier voyage qui posait question

Pour rappel, en février dernier on apprenait que Yves Vander Auwera et le président du conseil d’administration, l’échevin socialiste bruxellois Mohamed Ouriaghli avaient participé à un voyage dans la Silicone Valley, en octobre 2016, entièrement pris en charge par Proximus. L’ASBL et Proximus avaient alors échangé des mails pour les préparatifs qui avaient commencé en juillet 2016.

Seul hic : en janvier 2016, la société de télécommunications avait déposé une proposition pour un marché lancé par l’ASBL Gial qui a

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.