RESSOURCES HUMAINES 15 juin 2018

Une réforme des APE oui, mais pas dans la précipitation !

Interrogé par l'Avenir, le vice-président de l'UNIPSO reconnait la nécessité de réformer les APE mais craint que le système voulu par le ministre wallon Pierre-Yves Jeholet mette en péril l'emploi non marchand.

« On craint de la casse tout de suite », avertit dans L’Avenir Pierre Malaise, vice-président de l’Union des entreprises à profit social (UNIPSO) au sujet de la réforme wallonne des Aides à l’emploi (APE). L'UNIPSO a donné rendez-vous ce vendredi aux ASBL et autres acteurs du non-marchand pour discuter des enjeux de cette réforme.

Pour rappel, la réforme des APE, initiée par le ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet,  prévoit la disparition de ces aides pour janvier 2021 et le transfert des montants aux ministres fonctionnels. Une période de transition commencera dès le mois de janvier 2019.

Les menaces de la réforme

Une phase qui inquiète justement le vice-président de l’UNIPSO : « Budget fixe, pas d’emplois nouveaux et des enveloppes fermées transférées aux autres ministres, eux aussi soumis à des restrictions. On craint des coups de pied dans la fourmilière ».

Pou

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.