RESSOURCES HUMAINES 29 mars 2021

Contrôle du bien-être au travail : comment l’adapter avec le télétravail

Les employeurs d’ASBL sont responsables du bien-être au travail de leurs travailleurs. L’analyse des risques est obligatoire et constitue une règle de base de la législation du bien-être au travail, soumis à des contrôles exhaustifs et récurrents. Les règles sont-elles d’application alors que la majorité des travailleurs est en télétravail ?https://www.monasbl.be/elearning/masterclass/management-distance.9338.html

 

Retour sur la formation de ce jeudi 25 mars, « le management à distance » donnée par Anne Mauhin, juriste-conseil d’entreprise. Pour revoir la formation complète en replay, c’est ici.

Effectivement, l’employeur est toujours responsable du bien-être au travail de son employé, même à la maison. Il existe différents risques auxquels les travailleurs sont soumis et pour lesquels les employeurs ont une obligation de prévention.

3 facteurs de risques demandent un maximum d’attention 

Les risques psycho-sociaux, principalement liés à

  • L’isolement du confinement
  • Le stress des objectifs à réaliser isolé
  • La démotivation 

Les troubles musculo-squelettiques, en majorité liés à 

  • Maux de dos et tendinites dû au bureau souvent improvisé 
  • La sédentarité du métro-boulot-dodo, sans métro

La limite compliquée entre vie privée et la vie professionnelle 

  • D’après Anne Mauhin, c’est aussi aux managers de mettre la limite entre la vie privée et la vie professionnelle de leurs travailleurs : « à titre d’exemple, dans de grandes entreprises ils ont coupé les accès au réseau à partir de 18h. C'est assez radical mais au moins le travailleur est obligé d'arrêter » 

Lire aussi: Les risques psychosociaux au sein de l'ASBL : quésaco ?

Lire aussi: Le droit à la déconnexion 

Maintenir la productivité

L’organisation internationale du travail (OIT) recommande aux employeurs et aux managers d’associations d'axer leurs efforts sur 8 points spécifiques qui permettent de veiller au bien-être de leurs travailleurs et ainsi maintenir la productivité du télétravail : 

  1. La durée et l’organisation du télétravail
  2. La gestion du rendement
  3. La numérisation
  4. La communication
  5. La sécurité et la santé au travail
  6. Les conséquences juridiques et contractuelles 
  7. La formation
  8. La conciliation du travail et de la vie privée

Solutions et conseils 

A l’issue de la formation, Anne Mauhin a fait part d’une liste riche et complète d’axes d’amélioration de l’expérience télétravail des travailleurs et ainsi améliorer et dynamiser leur espace de travail pour que celui-ci soit vecteur de bonnes ondes.

Solutions et conseils à transmettre à ces travailleurs :

  • Se préparer le matin afin de garder un rituel pour aller travailler et ainsi conserver un rythme de vie plus sain
  • Favoriser un espace de travail séparé du reste de son habitation, c'est le meilleur moyen de séparer la vie privée et la vie professionnelle 
  • Temporairement aménager un espace de travail dans un coin de son salon 
  • Installer un paravent entre le lit et le bureau pour ceux qui travaillent dans leurs chambres.
  • Organiser des brainstorming sur comment aménager au mieux un espace de travail : les travailleurs sont pleins d'imaginations et ont des idées à moindre coût
  • Faire des pauses pour s'aérer les neurones, sortir deux minutes sur la terrasse, ouvrir la fenêtre et prendre un bon bol d'air
  • Adapter l’environnement de travail : ouvrir la fenêtre, ranger son environnement de travail car avec un espace de travail propre et net on est beaucoup plus clair dans sa tête et aussi beaucoup plus zen. 
  • Garder le contact : un « bonjour » et un « au revoir », même sur Teams, fait toujours plaisir

Retrouvez toutes les solutions et conseils directement dans le replay de la formation ! Vous y apprendrez également d’autres outils pour encadrer vos travailleurs, maintenir la motivation et sauver l’emploi de votre ASBL. 

Lire aussi: Covid : 4 conseils pour gérer les volontaires de votre ASBL