DROIT 11 Février 2019

Les ASBL (para)publiques entre efficacité et opacité administrative

Qu’est-ce qui pousse les communes en Wallonie et à Bruxelles à créer autant d’ASBL pour gérer les affaires locales ? Généralement vantée par les élus, leur efficacité cache souvent des pratiques internes douteuses.

Si l’heure est à la rationalisation des structures paralocales, à l’échelon provincial (en Hainaut, par exemple, on compte désormais 16 ASBL provinciales contre 37 fin 2017) comme à l’échelon communal, les ASBL (para)publiques restent des acteurs bien ancrés dans le giron des collèges et de leur administration.

Ainsi, à Bruxelles et en Wallonie, bon nombre de communes mettent en place des ASBL pour organiser ou participer à la gestion de domaines d’action relevant de leurs compétences. Mise en œuvre d’un projet ou d’un volet de l’action sociale locale ; exploitation d’un site, d’un centre sportif, d’une piscine, d’un centre culturel, d’une télévision régionale, etc. : les exemples ne manquent pas.

► À lire aussi : Gouvernance en Wallonie : réforme ou fièvre électoraliste ?
Financement des ASBL : plusieurs communes bruxelloises s’engagent à la transparence totale

L’associatif, v

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.