RESSOURCES HUMAINES 14 juin 2022

« Le bénévolat ponctuel ce n’est pas une mode, c’est un vrai enjeu »

L’engagement volontaire évolue. Désormais, un bénévole sur trois préfère s’engager quelques fois par an ou pour un événement occasionnel. C’est ce qu’on appelle le bénévolat ponctuel. En plus de répondre aux attentes de volontaires candidat.es, cette pratique peut être une véritable opportunité pour les ASBL.

En Belgique, plus d’un volontaire sur trois s’engage de manière irrégulière. C’est-à-dire « seulement quelques fois par an ou de manière ponctuelle pour un événement occasionnel ou une activité annuelle », précisait la Fondation Roi Baudouin dans son étude « Le Volontariat en Belgique » (2019). C’est ce qu’on appelle le bénévolat ponctuel. Dans ce cas, si l’engagement du ou de la volontaire reste occasionnel, l’activité pour laquelle il ou elle intervient peut être organisée de manière récurrente par l’association, avec à chaque fois des bénévoles différent.es.  

Lire aussiLe volontariat, une activité avec ses codes

Le bénévolat en évolution

En France, ce type de volontariat connait aussi une nette progression, selon l’organisation France Bénévolat. La raison : l’envie de plus en plus croissante de ne pas être coincé.e en s’engageant sur une longue période.

Il est donc le

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.