DROIT 29 août 2019

Le gouvernement bruxellois annonce un nouveau revenu de formation

Le Gouvernement veut soutenir les actions menées en matière de conciliation entre la vie professionnelle et la vie privée. Cela passe notamment par la création de crèches, la gratuité des services pour certaines catégories de travailleurs mais aussi la mise en place d’un revenu de 4 euros/heure aux demandeurs d'emploi en formation.

Développement de crèches

Concernant l’accueil des enfants, le gouvernement veut « développer l'offre d'accueil des enfants de 0 à 3 ans, via le financement des travaux d'infrastructures et l'octroi de postes ACS. » Le gouvernement veut également construire davantage de crèches et maintenir la dotation annuelle récurrente à la COCOF et à la VGC pour des appels à projets en vue de la création de places en crèches.

Gratuité de certains services

Le gouvernement veut assurer pour les chercheurs d’emploi la « gratuité de l’inscription et de la participation à toute formation organisée par les services publics régionaux et leurs partenaires. »

Un nouveau revenu de formation

Par ailleurs, « l’indemnité de formation sera remplacée par un revenu de formation permettant de compléter l’allocation du chercheur d’emploi par un revenu complémentaire visant la réussite d’une formation professionnalisante. Ce revenu sera porté à 4 euros par heure de formation prestée, dont 1 euro sera lié à la réussite de la formation. » Tenant compte de cette nouvelle intervention, le revenu disponible du bénéficiaire s’établira au maximum au niveau du salaire minimum interprofessionnel. Le droit à ce « Revenu de formation » sera préservé pendant toute la durée de la formation, pour autant que celle-ci soit menée à son terme.

Droit à la déconnexion

Le gouvernement ne donne aucun détail concernant ce point. Le droit à la déconnexion est d’application depuis avril 2018 pour les ASBL.

Lire aussi : Droit à la déconnexion : votre ASBL est-elle concernée ?

Télétravail

La seule remarque au sujet du télétravail concerne « le bien-être des agents de la fonction publique. » Celui-ci passera notamment par « la promotion du télétravail et par l’aménagement du temps de travail. »

Lire aussi : Télétravail et ASBL : avez-vous pensé à tout ?