RESSOURCES HUMAINES 5 décembre 2019

Le volontariat est bon pour la santé !

Pour cette journée internationale des volontaires, nous revenons sur une récente étude menée par la Mutualité chrétienne, ses différents mouvements francophones et néerlandophones et l'UCL auprès de plus de 7.000 personnes.. On y apprend que le volontariat a de nombreux bienfaits.

Est-ce que le fait de participer à la vie associative, en s’intégrant aux réseaux sociaux structurés, a un impact sur la santé physique et mentale ? Est-ce que cet impact est d’autant plus bénéfique que cette participation est active ? Voilà les deux questions de recherches de l'étude dirigée notamment par la Mutualité chrétienne et l'UCL au sujet du volontariat. 

On remarque ainsi que le degré de participation à la vie associative "a une influence significative sur l’ensembles des processus psychosociaux" :

- les volontaires se sentent davantage en fusion avec la société

- ils se sentent moins seuls

- ils sont plus épanouis

- ils se sentent en meilleure santé

Moins d'hospitalisations

Cette dernière donnée est appuyée par le nombre de contact annuel moyen avec un médecin généraliste : les volontaires interrogés ont en moyenne 2,6 contacts par an avec leur médecin généraliste, contre 2,9 pour ceux qui ne participent pas à la vie associative, soit 10% de contacts en plus. Les volontaires ont en moyenne 4,1 contacts par an avec un médecin spécialiste, contre 4,8 pour ceux qui ne participent pas à la vie associative, soit 17% de contacts en plus.

Concernant les hospitalisations de jour, les volontaires en ont en moyenne 0,33 hospitalisation de jour par an, contre 0,48 pour ceux qui ne participent pas à la vie associative. Ils consomment également moins de médicaments : sur deux années consécutives (2017 et 2018), les volontaires ont consommé un volume moyen annuel de médicaments à raison de 727 DDD (c’est la dose d’entretien moyenne présumée par jour pour un médicament utilisé dans son indication principale chez l’adulte). Ceux qui ne participent pas à la vie associative en consomment 849, en moyenne, soit un volume plus élevé de 17%.