RESSOURCES HUMAINES 9 septembre 2020

Responsables d’ASBL, voici 4 conseils pour éviter le burn-out 

Evènements annulés, chute de dons et subsides, difficultés à couvrir les dépenses... La crise sanitaire a causé de lourdes conséquences sur le monde associatif. Plus que jamais, les responsables sont face à de nombreux défis. Ils deviennent la proie facile au burn-out ! Comment éviter cette issue ?  

Le regard tourné vers les travailleurs, nous oublions que les employeurs éprouvent aussi du stress au quotidien dans leur travail. Plus particulièrement, il faut rappeler que les directeurs d’ASBL sont également touchés par le phénomène de burn-out. Avant la pandémie, la gestion d’une ASBL était déjà un chemin semé d’embûches. “Je dois à la fois gérer les ressources humaines, chercher des fonds pour assurer la continuité des activités et le maintien des équipes d’une année sur l’autre, répondre aux questions d’expertise, donner des formations, coordonner les projets européens et nationaux, etc…”, expliquait dans une carte blanche Fabienne Richard, directrice de l’ASBL GAMS Belgique. Elle soulignait notamment la violence administrative : “Ce qui est particulièrement violent et le plus dur à vivre depuis 2018 et ça continue en 2019, ce sont les contrôles à n’en plus finir des bailleurs en particulier sur les budgets européens qui sont gérés par la Belgique (projet FER et AMIF) : dossiers clôturés réouverts, contrôles pièce par pièce, contrôles du public cible, etc…"  

Aujourd’hui, la crise sanitaire ne fait qu'exacerber ces difficultés. La rentrée s’annonce donc particulièrement difficile pour les responsables d’ASBL. MonASBL.be a listé quatre conseils afin d'éviter l'épuisement professionnel. 

Lire aussi : La crise sanitaire menace la survie d’ASBL

Atteindre des objectifs réalisables  

Etablir des objectifs réalisables, c’est savoir se poser des limites. Il y aura toujours un rapport à rendre, des appels à projets à solliciter ou un dossier à clôturer mais parfois, il faut savoir dire non. Votre agenda vous propose de participer à une conférence sur l’actualité du secteur et de suivre une formation de communication digitale mais vous n'avez pas encore fini de préparer votre évènement ?  Ne surchargez pas votre calendrier car vous n’arriverez pas à tout accomplir.  Apprenez à faire le tri et à déterminer les tâches les plus urgentes.   

Les effets bénéfiques : la satisfaction d’atteindre ses objectifs et la capacité à sélectionner les priorités.

Déléguer pour mieux régner  

En tant que gérant d’ASBL, vous aimez peut-être avoir le contrôle sur tout ou vous pensez devoir endosser toutes les responsabilités et tout le travail ? Vous êtes peut-être le patron de votre ASBL mais vous n’êtes pas surhumain non plus. En faisant appel à vos collègues, vous pourrez dégager votre temps pour d’autres priorités. Bien sûr, déléguer ses tâches n’est pas chose naturelle mais comme toute autre compétence, cela s’apprend. Communiquez, répartissez les tâches et faites confiance à votre équipe et la qualité de votre performance n’en sera que meilleure.   

Les effets bénéfiques : votre charge de travail sera allégée tandis que vos employés gageront en confiance et en compétences sur le long terme.  

Apprendre à souffler  

Votre projet vous tient à cœur et vous n’arrivez pas à lâcher votre boulot. La pause déjeuner n‘est pas encore finie que vous êtes déjà en train de tenir une réunion budgétaire. Il est passé 20h et vous êtes encore en train de réfléchir à de nouvelles idées pour récolter des fonds. N’oubliez pas que votre ambition professionnelle ne doit pas vous empêcher de faire des pauses et d’avoir une vie en dehors des heures de travail.  

Au bureau, prenez le temps de souffler. Cela signifie aussi savoir se décoller des écrans et se déconnecter du monde virtuel. Au lieu de regarder une vidéo YouTube sur des chats pendant la pause, pourquoi pas plutôt discuter des dernières actualités avec vos collègues, prendre des photos de la magnifique vue depuis la fenêtre ou encore aller au café boire un verre ? Bref, prenez le temps de penser à autre chose. Vous en avez le droit.  

Le week-end, évitez de répondre aux mails et de faire des heures supplémentaires pour prendre de l’avance. A la place, pensez uniquement à vous faire plaisir et à vous détendre. Voici quelques idées :  

  • Cuisiner pour ses proches  
  • Relever le défi des marathons de films ou séries sur Netflix  
  • Faire la grasse matinée  
  • Prendre des cours de théâtre  

Enfin, n’hésitez pas à prendre des congés quand vous en ressentez le besoin.  

Les effets bénéfiques : vous êtes rechargé à bloc et vous vous épanouissez dans votre vie personnelle et professionnelle. 

Un esprit sain dans un corps sain  

Vous avez tendance à ne pas prendre de pause ? À manger sur le pouce pour passer un appel avec un collaborateur ?  A réduire vos heures de sommeil à cinq ou six heures par jour ? Attention car tôt ou tard, si vous continuez sur ce rythme de travail, votre corps va vous lâcher. Même si votre cerveau carbure, il faut parfois savoir écouter son corps. Voici quelques bonnes habitudes pour rester en forme mentalement et physiquement :  

  • Avoir au minimum 8 heures de sommeil par jour  
  • Manger 5 fruits et légumes par jour (comme dans la pub)  
  • Faire de l’exercice physique au moins une fois par semaine (inscrivez-vous à un cours de yoga ou de badminton, sinon il y a toujours les escaliers de votre immeuble)  

Les effets bénéfiques : non seulement votre corps vous sera reconnaissant mais vous serez également plus efficace et concentré au travail.  

Ces conseils s’appliquent bien sûr tant aux responsables qu’aux travailleurs des ASBL.  

Lire aussi : "Des responsables d’ASBL font des burn-out !"