RESSOURCES HUMAINES 18 septembre 2019

Pour François Desquesnes (cdH), rien n'est clair sur les APE

Les séances plénières du Parlement wallon ont repris. Ce lundi, le nouveau chef de groupe cdH François Desquesnes a interpellé la majorité au sujet de la déclaration politique régionale. Il a notamment évoqué les APE.

Au sujet de ces aides à l'emploi, "on n’a pas l’impression qu’une ligne très claire est donnée" a lancé François Desquesnes (cdH) ce lundi en séance plénière du parlement wallon. "Va-t-on transférer les moyens et continuer à soutenir tous les secteurs et les opérateurs ? La déclaration politique régionale est ambiguë sur ce point fondamental." Avant de solliciter des éclaircissements de la part de la majorité. "Est-ce que demain, la Province, le Forem, les services du gouvernement wallon auront encore les APE ? Ou bien est-ce qu’on va les intégrer ? Qu’en sera-t-il sur le transfert pour les ministres fonctionnels ? On a un peu l’impression que tous les sujets qui peuvent fâcher ont été un peu mis sous le tapis. On aimerait avoir de la clarté en la matière, et nous serons bien sûr très attentifs au respect de la solidarité avec le Non-Marchand", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Ce que le gouvernement wallon prévoit pour les ASBL

Le cdH comme le PTB ont également évoqué le manque de données chiffrées concernant les mesures promises par la déclaration de politique régionale. "Il n’y a pas d’accord sans budget. C’est la différence entre la parole et les actes", a indiqué le chef de groupe du PTB Germain Mugemangango. De son côté, François Desquesnes a demandé la garantie qu'il n'y ait "pas de nouvelle taxe. Vous savez que la Wallonie a besoin d’une vraie paix fiscale."

Lire aussi : "Les APE sont toujours sous la menace d’un couperet"

Comment payer tout ça ?

Le chef de groupe des humanistes s'interroge après la lecture de la déclaration de politique régionale : "Comment allez-vous faire pour payer tout ça ? Pouvez-vous nous garantir qu'il n'y aura pas de nouvelle taxe ? Vous savez que la Wallonie a besoin d'une vraie paix fiscale",  a-t-il lancé en séance plénière. "Il y a 'Dr. Crucke' qui luttait hier contre l'endettement et aujourd'hui, 'Mister Jean-Luc' qui nous dit qu'il faut investir. Ce texte ne nous rassure pas mais nous saisissons la main tendue à l'ouverture d'un dialogue constructif tout en attendant les réponses du gouvernement et ses données budgétaires", a-t-il conclu.

Alliance avec DéFI et le MR

Le cdH et DéFI se sont associés au MR suite à la main tendue par le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet. Le cdH préfère cependant "attendre les clarifications budgétaires qui permettraient le cas échéant de lever les zones d'ombres enveloppant la déclaration de politique communautaire (DPC) du gouvernement arc-en-ciel", rapporte la DH ce mercredi. Une déclaration qui offrira l'occasion à l'ex-ministre Alda Greoli de permettre au cdH d'apporter une série de projets sur la table. Chez les centristes, l'opposition se voudra toutefois "résolue et humble" selon le quotidien.