Le podcast : l’idéal marketing pour votre ASBL

De la sensibilisation à l’humour, en passant par une conversation passionnante, le podcast offre maintenant des contenus très divers. Ouvrant de nouvelles possibilités pour faire connaître sa structure, il peut être un format pertinent à développer pour votre association !

Depuis 2016, le podcast connaît une croissance fulgurante. Chaque semaine, plus de 800 000 podcasts sont écoutés par 62 millions d’auditeurs. Il constitue une alternative à la radio grâce à contenu audio disponible à la demande et téléchargeable. Le podcast offre à de nombreuses structures la possibilité de développer ses activités d’une manière originale et créative. Si quelques bases méritent d’être acquises, il peut être l’outil adéquat pour vos projets ! 

Lire aussi : Communication de crise : 5 actions à prendre pour votre ASBL

Créativité et communauté : les plus du podcast 

S’il ne semble pas forcément être le format privilégié pour une ASBL, le podcast peut au contraire permettre de produire un contenu original et attractif ! 

  • Le podcast donne d’abord une grande liberté. Avec des interviews, des conversations plus intimes, ou des émissions animées, toutes les formes sont admises. Que ce soit pour des adultes, des adolescents ou des enfants, il n’y a ni contrainte de contenu, ni contrainte de temps. “Les podcasts de Rocky” est un parfait exemple de créativité : en offrant des histoires d’une dizaine de minutes pour les plus jeunes, il mêle humour et éducation dans un format dynamique.  
  • Si le podcast n’est pas un outil de communication de masse, cette forme de diffusion plus discrète est en fait son principal atout. Il touche certes un public ciblé, mais qui est donc très intéressé, permettant d’approfondir les sujets abordés. C'est par exemple le cas du podcast “Sans blanc de rien”, fiction-documentaire récompensé par la RTBF. Avec 4 épisodes de 30 minutes, il prend le temps d’explorer les questions autour du privilège blanc et des stéréotypes raciaux. 
  • Ses coûts de production sont aussi très bas : du simple smartphone au micro plus développé, il est possible de faire quelque chose de très correct sans dépenser beaucoup. En tant qu’ASBL, ce critère n’est pas négligeable ! 
  • Le podcast est surtout apprécié pour sa proximité. Il permet plus d’intimité, et fidélise les auditeurs aux activités de l’association. Au fur et à mesure, il devient un véritable rendez-vous avec les auditeurs, et participe donc à la consolidation d’une communauté.  

Lire aussi : YouTube : optimiser le référencement et la visibilité de vos vidéos

Enregistrer, monter, diffuser : comment se lancer  

Se lancer dans l’aventure n’est pas si compliqué : enregistrer, monter et diffuser, le processus tient en fait en trois étapes. Quelques conseils peuvent être suivis pour bien les réussir :  

  • Avant même d’enregistrer le podcast, il est important de trouver son identité. Créer un court générique, trouver une introduction particulière, ou quelques questions récurrentes pour chaque interview peuvent constituer des moyens simples pour se démarquer. Au-delà de l’audio, il est essentiel de trouver un logo attractif, et de mettre au point la description de présentation qui sera visible. Dans le podcast “Septante minutes avec”, Guillaume Hachez discute avec des invités variés. Il veille à suivre une ligne directrice entre tous les podcasts, qui passe déjà par les images de présentation : portrait en noir et blanc de l’invité, accompagné de son nom typographié en jaune après le titre du podcast ! 
  • L’enregistrement peut se faire sur smartphone ou sur ordinateur. Pour obtenir une émission de qualité, il faut veiller à rester enthousiaste, avec du rythme dans la voix. S’il faut rester naturel, il faut néanmoins réussir à se centrer sur le sujet, sans ennuyer les auditeurs.  
  • Selon le format, le montage n’est pas forcément conséquent. Il faut cependant veiller à garder l’auditeur attentif. Par exemple, de la musique peut être ajoutée, tandis que les passages redondants peuvent être supprimés. Un logiciel comme Audacity est intuitif d’utilisation. Disponible sur ordinateur, il est complétement gratuit.  
  • De nombreuses plateformes d’écoute sont disponibles. Certains logiciels comme Anchor.fm proposent de diffuser gratuitement le podcast sur les principaux supports tel que Spotify et Apple Podcast. Au-delà de cette fonctionnalité, il est aussi possible d’enregistrer et de monter son podcast sur l’application directement. Enfin, Anchor.fm assure un suivi d’écoute, via son onglet statistique. "Pour terminer, j’attire votre attention sur la qualité du podcast. Qui dit gratuit dit aussi minimum. Ne vous attendez pas à des miracles mais Anchor est l’outil idéal pour les podcasts amateurs et les petits budgets. N’hésitez pas à vous tourner vers d’autres solutions si vous souhaitez quelque chose de plus professionnel", pointe Benvox, agence de podcast bruxelloise.

Le podcast est donc idéal pour diversifier son activité associative facilement, tout en communiquant d’une manière originale sans se ruiner.

Alors, convaincu par les avantages du podcast ?

Le Guide Social lui a fait le grand saut dans le cadre de la campagne #J’aime mon métier. Découvrez les épisodes sur ce lien !

Par facilité et par conviction, Le Guide Social a choisi de travailler avec Benvox. Cette agence de podcast bruxelloise engagée propose aux associations, coopératives, ONG et startups à impacts positifs de développer un podcast sur mesure. De la conception à la réalisation et la diffusion, Benvox accompagne le Guide Social, dans toutes les étapes du processus, pour garantir un podcast qui lui correspond. Si vous souhaitez créer votre podcast et que vous voulez travailler avec un professionnel respectueux de vos valeurs, n’attendez plus et contactez Benvox via le site web, ou les réseaux sociaux.