Quand les ASBL environnementales adaptent leurs activités pour diversifier les subsides

Pour pérenniser l’emploi au sein de son équipe, l’ASBL bruxelloise Remorquable a décidé de diversifier les subsides et donc ses activités. Une stratégie récurrente face à la raréfaction des financements publics qui touche de plus en plus les ASBL environnementales.

À Bruxelles, l’ASBL Remorquable a un objectif : offrir une alternative à la voiture dans la capitale belge. Pour cela, depuis 2018, l’ASBL met à disposition des remorques à vélo empruntables par un système d’abonnement. Un concept inspiré de la bibliothèque à outils Tournevie (un service de prêt d’outils).

« Il commence à y avoir de plus en plus de personnes qui veulent utiliser la remorque mais ça prend du temps à se lancer », constate Arthur Kesteloot, qui a rejoint l’ASBL en 2021 et qui s’occupe de l’animation sécurité routière. En cause : les habitudes de mobilité à Bruxelles. Seulement 4% des déplacements à l’intérieur de la région se font à vélo (35% à pied, et 30% en voiture). « Bruxelles est une ville vallonée avec assez peu d’infrastructures, on a des rues étroites, en pente et plein de voitures », observe l’animateur. Résultat : « Le contexte fait qu’il y a peu de cyclistes

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.