La philanthropie a-t-elle encore un avenir ?

Nicola Crosta, vice-président d’Epic Foundation, met le doigt sur les difficultés rencontrées par ce marché : une philanthropie peu structurée, un secteur associatif qui peine à se professionnaliser et des donateurs parfois insouciants. Retour sur un discours inattendu d’une personnalité résolument engagée.

L’Epic Foundation, fondée en 2014 par Alexandre Mars, contrôle et finance aujourd’hui 38 organisations de confiance dans le monde par un monitoring rigoureux. De par son expérience sur le terrain et une collecte de données précieuse via 3.500 organismes questionnés, l’Epic Foundation témoigne, à juste titre, de l’état de la philanthropie dans le monde en 2018 via sa nouvelle étude « Outlook 2018 ».

Les organisations à but non lucratif favorisent l’innovation sociale

Ce constat s’accompagne de nombreux exemples d’organisations dans le monde qui œuvrent et innovent dans de multiples domaines, tel que l’éducation. Aujourd’hui, face aux défis planétaires, la philanthropie a un rôle très distinct à jouer au sein de la société. Les organisations amènent l’innovation là où les Etats n’ont pas les capacités d’aller.

Ainsi une association américaine impacte plus de 50.000 enfants par sem

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.