A. Garelly : « Plus de temps et de place pour la réflexion stratégique au sein des ASBL »

Active pendant plus de dix ans au sein de l’Agence Alter où elle a successivement occupé les postes de responsable du département Études et conseil, directrice adjointe au développement et directrice, Aude Garelly a décidé de poursuivre son engagement social, mais autrement, comme consultante indépendante au service des acteurs du monde associatif, privés et publics. On la retrouve également parmi les administrateurs du magazine coopératif Médor. Nous lui avons posé quelques questions afin d’en savoir davantage sur son parcours, ses motivations et sa conception de l’ASBL d’aujourd’hui et de demain.

1. Après plus de dix ans passés au sein de l’Agence Alter, dont quatre en tant que directrice, vous vous êtes lancée comme consultante indépendante, a priori pour le secteur associatif. Qu’est-ce qui vous a amenée/motivée à relever ce nouveau défi ?

J’ai quitté l’Agence Alter après avoir relevé la plupart des défis que je m’étais fixés en arrivant chez Alter il y a dix ans, et plus encore en en prenant la direction en 2012, à savoir :

  • une structure saine financièrement, avec des fonds propres positifs et une gestion juste de ses produits et charges ;
     
  • une structure qui a testé et expérimenté de sa propre initiative et sur commande, plusieurs approches, métiers et projets pour répondre à son objet social (faire avancer l’emploi et la citoyenneté économique et sociale), à savoir l’information, l’animation et la stimulation des acteurs. 

Ce qui m’a poussé à partir est cep

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.