"En tant que parents, le plus difficile est de trouver des fonds pour notre ASBL"

Récolter des fonds, faire sa publicité, débloquer du temps, les ASBL créées par des proches vivent de nombreuses difficultés. Deux jeunes associations que nous avons accostées nous dévoilent leurs plus grandes détresses : l’ASBL FratriHa, qui sensibilise les fratries où un enfant est porteur d’un handicap, et l’ASBL L’Histoire d’un rêve qui vient en aide financièrement à un petit garçon atteint d’une leucémie.

La majorité des familles se lançant dans l’aventure des ASBL ont peu ou pas du tout d’expérience avec le monde caritatif. Si les démarches administratives ont pu être compliquées au début, les associations surmontent cette paperasserie. Pourtant, ce sont d’autres facteurs qui tracassent ces aidants proches au quotidien.

Trouver du temps

A côté de la carrière professionnelle et de la famille, gérer une ASBL peut s’avérer laborieux. Surtout, si le conseil administratif est composé, pour la plupart, de bénévoles.

Quand Elise Petit et Eléonore Cotman ont lancé FratriHa elles étaient deux jeunes étudiantes universitaires. Leur amitié et leur vie de sœurs d’enfants atteints d’un handicap ont permis de lancer cette association. Si à l’époque, le temps n’était pas une de leurs préoccupations, aujourd’hui ces deux bénévoles courent après.

« Aujourd’hui, on a une vie bien remplie et do

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.