Legs en duo : financer votre ASBL tout en allégeant la succession des particuliers

Le legs en duo permet aux particuliers de favoriser fiscalement des personnes sans lien de parenté dans leur testament en soutenant une ASBL qui leur tient à cœur. Comment ça marche ? Quels sont les écueils à éviter ?

À côté des formes traditionnelles de legs (legs universel, legs à titre universel et legs à titre particulier), on retrouve une forme moins connue qui peut s'avérer avantageuse à la fois pour les particuliers et les associations/ASBL : le legs en duo.

Cette formule s'adresse principalement aux particuliers (testateurs) n'ayant pas d'héritier direct, souhaitant léguer une partie de leur patrimoine à des héritiers éloignés (cousins, filleules, neveux et nièces, par exemple) ou étrangers à la famille (amis, voisins, etc.), généralement fortement taxés (de 25 % jusqu'à 65 % en Flandre et 80 % à Bruxelles et en Wallonie), à un taux fiscal avantageux.

Outre le gain fiscal ainsi réalisé par les héritiers, l’opération permet de soutenir une bonne action.

Un duo d'héritiers

Le principe est simple :

  1. le testateur (celui qui fait son testament) répartit son patrimoine (somme d'arge

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.