Pourquoi se tourner vers une banque coopérative ? Les arguments de NewB et Crelan

Contrairement aux banques traditionnelles, les banques coopératives appartiennent à leurs client.es. Pour mieux comprendre ce qu’elles peuvent apporter aux associations, MonASBL.be s’est entretenu avec deux d’entre elles : Crelan et NewB.

 

Dans le paysage financier, les banques coopératives se distinguent des banques traditionnelles par le fait qu’elles appartiennent à leurs client.es.

« Les client.es de Crelan peuvent participer à l'avenir de leur banque en achetant des actions coopératives de CrelanCo, l'actionnaire du groupe. Ils ou elles deviennent alors en partie copropriétaires de la banque », explique Leo De Roeck, responsable presse de Crelan. La banque, dont l’existence remonte aux années 30, est devenue 100% belge et coopérative en 2015, avec la création de CrelanCo SC, désormais seul et unique actionnaire de Crelan.

Ainsi, au sein d’une banque coopérative, « les intérêts des client.es sont les mêmes que ceux des actionnaires puisque ce sont les mêmes personnes », explique Sigrid Gulix, porte-parole de la banque coopérative NewB.

Lire aussiFinance éthique : quelles sont les banques alternatives b

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.