Recourir ou renoncer aux subsides ? Témoignages croisés de deux ASBL

Si certaines associations comptent principalement sur l’aide des pouvoirs publics pour vivre, d’autres ont décidé de ne plus faire la chasse aux subsides. MonASBL.be a demandé à deux associations de témoigner sur ce qui les pousse à recourir ou à renoncer aux subventions publiques.

On parle de plus en plus de la nécessité pour les ASBL de diversifier leurs sources de financement. Parfois même, de réfléchir à des alternatives aux subventions publiques. Et si certaines ont décidé de se financer entièrement seules, d’autres dépendent encore en très grande partie des subsides.

Afin de mieux comprendre ce qui pousse les ASBL à prendre une direction ou l’autre, MonASBL.be a interrogé deux associations : l’ASBL Eco-Vie qui a récemment pris la décision de ne plus recourir aux subsides publics et La Compagnie des Nouveaux Disparus qui, au contraire, ne pourrait exercer sans ces aides.  

Lire aussi : « Notre cri de désespoir face à l’absence de subsides »

ASBL Eco-Vie : « Maintenant on se sent plus libres »

MonASBL.be : Pourquoi avoir décidé de ne plus demander de subventions publiques ?

Sylvia Vannesche, secrétaire bénévole de l’association Eco-Vie : Ce qui n

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.