Une ASBL peut-elle vivre sans subsides publics ?

Quand on parle de financement des ASBL, on pense souvent aux subsides publics. Pourtant les sources d’autofinancement sont nombreuses. Une ASBL peut-elle vivre sans aides publiques ?

Les ASBL belges sont, dans la grande majorité, dépendantes des subventions publiques. Selon le dernier baromètre des associations de la Fondation Roi Baudouin, 82% d’entre elles en bénéficient. Et pour les organisations qui en perçoivent, cette source de financement représente 58% des revenus totaux.

Toutefois, certaines ASBL ne peuvent pas (ou ont décidé de ne pas) compter sur les financements publics pour vivre. C’est le cas de l’ASBL Le Monde d’Ayden, plaine de jeux inclusive à Bruxelles. Sa fondatrice Lou Garagnani nous confiait avant l’ouverture du lieu qu’elle ne souhaitait pas « dépendre des subsides ». En effet, « le projet doit s’autofinancer » avec notamment les entrées payantes. Depuis le lancement de l’activité, Lou Garagnani a répondu à quelques appels à projets seulement pour des financements ponctuels.

Des activités commerciales illimitées

Vivre sans subside est d

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.