Quand la philanthropie court-circuite la publicité sur les réseaux sociaux

Habituellement, les sociétés commerciales consacrent une partie de leur budget marketing à des campagnes de publicité sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.). Imaginé par une start-up égyptienne, le clickfunding (traduit littéralement « financement par des clics ») laisse entrevoir au secteur associatif la possibilité de capter ces fonds au profit de leurs causes par l'intermédiaire du sponsoring direct.

« Vous êtes à un clic de changer le monde », le slogan du site internet de Bassita, start-up fondée au Caire en août 2014 par deux jeunes Français, Alban de Ménonville et Salem Massalha, annonce la couleur.

Le principe est le suivant : pour financer une bonne cause, Bassita lance des campagnes sur les réseaux sociaux qui font le buzz grâce à des photos ou des vidéos ludiques présentant un microprojet de développement. Les internautes sont invités à soutenir en cliquant sur le lien proposé et en aimant ou en partageant le post via leur profil. Une fois un certain nombre de clics, de mentions "J'aime", de commentaires ou de partages atteint, des sponsors recrutés au préalable et associés à chaque campagne financent le projet.

Cliquer, aimer, commenter et partager pour la bonne cause

Ce concept, qui a entre autres déjà permis de financer l'accès à l'eau courante d'un village de mil

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.