Contrôle du bien-être au travail : comment l’adapter avec le télétravail

Les employeurs d’ASBL sont responsables du bien-être au travail de leurs travailleurs. L’analyse des risques est obligatoire et constitue une règle de base de la législation du bien-être au travail, soumis à des contrôles exhaustifs et récurrents. Les règles sont-elles d’application alors que la majorité des travailleurs est en télétravail ?https://www.monasbl.be/elearning/masterclass/management-distance.9338.html

Retour sur la formation de ce jeudi 25 mars, « le management à distance » donnée par Anne Mauhin, juriste-conseil d’entreprise. Pour revoir la formation complète en replay, c’est ici.

Effectivement, l’employeur est toujours responsable du bien-être au travail de son employé, même à la maison. Il existe différents risques auxquels les travailleurs sont soumis et pour lesquels les employeurs ont une obligation de prévention.

3 facteurs de risques demandent un maximum d’attention 

Les risques psycho-sociaux, principalement liés à

  • L’isolement du confinement
  • Le stress des objectifs à réaliser isolé
  • La démotivation 

Les troubles musculo-squelettiques, en majorité liés à 

  • Maux de dos et tendinites dû au bureau souvent improvisé 
  • La sédentarité du métro-boulot-dodo, sans métro

La limite compliquée entre vie privée et la vie professionnelle 

  • D’après Anne

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.