Harcèlement sexuel au travail  : que doit faire l’employeur ?

Au moins 8% des travailleuses et travailleurs en Belgique ont déjà été touchés par une forme de harcèlement moral et/ou sexuel au travail. Ce fléau engage la responsabilité de l’employeur et lui incombe certaines obligations.

La loi définit le harcèlement sexuel comme « tout comportement non désiré à connotation sexuelle ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité d'une personne ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant. Ce type de harcèlement peut se manifester sous différentes formes, tant physiques que verbaux ».  

Il peut s’agir  de  :

  • Remarques équivoques 
  • Regards insistants 
  • Exposition de photos pornographiques 
  • Attouchements 
  • Coups et blessures 
  • Viol 
  • Les demandes de faveurs sexuelles qui, refusées, peuvent laisser place à des représailles professionnelles 
  • Demande de rapports sexuels en échange d’augmentation salariale 
  • Gestes déplacés 
  • Propos à caractère sexuel  

A cela s’ajoute des confrontations, brimades et sévices, dédain de la personnalité et répétition fréquente des agressions sur une assez longue durée

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.