Trois questions sur l’organisation du bénévolat ponctuel

Avec le bénévolat ponctuel, les ASBL donnent la possibilité de s’engager le temps de quelques heures, d’une journée ou d’un événement. Comment le mettre en place ? MonASBL.be a demandé à la Plateforme francophone du Volontariat de nous livrer ses conseils.

L’engagement volontaire évolue. Désormais, en Belgique, plus d’un bénévole sur trois s’engage de manière irrégulière au sein d’une association, comme à l’occasion d’un événement, ou seulement quelques fois par an. Cette pratique peut être qualifiée de « bénévolat ponctuel ».

En proposant de s’engager le temps d’une journée ou de quelques heures, l’ASBL permet aux volontaires d’avoir une certaine flexibilité dans leur engagement et s’offre, quant à elle, de la visibilité, la possibilité de recruter de potentiel.les bénévoles régulier.ères et l’accès à des profils de volontaires beaucoup plus variés.

Lire aussi : « Le bénévolat ponctuel ce n’est pas une mode, c’est un vrai enjeu »

Pour mieux comprendre comment mettre en place cette pratique au sein de l’association, MonASBL.be a posé trois questions à Milena Chantraine, chargée de recherche et développement au sein de la Plateforme francophone du Volontariat (PFV).

MonASBL.be : Quelles activités peuvent être menées à travers le bénévolat ponctuel ?

Milena Chantraine : Il est important de préciser que si l’activité est occasionnelle pour le ou la bénévole, elle peut être récurrente pour l’association. Par exemple, l’ASBL peut proposer des animations avec les enfants le même jour et à la même heure toute l’année, mais ce sont à chaque fois des personnes différentes qui interviennent. 

Avec la PFV, on conseille de penser à des tâches basiques et pragmatiques, qui ne nécessitent pas un processus de formation ou de compétences requises. Sinon, on rate le coche de s’ouvrir à des profils plus variés. Les volontaires ponctuel.les doivent rapidement comprendre l’action, se l’approprier et se sentir utiles. Prenons l’exemple d’une ASBL qui prépare des colis alimentaires, les bénévoles ponctuel.les pourront aller chercher les invendus dans un supermarché. C’est à la portée de tout le monde, c’est très concret, on sait pourquoi on le fait, et ça fait écho avec le but de l’association.

Certaines organisations proposent aussi des tâches concrètes dans le cadre d’un bénévolat plus militant comme créer des banderoles pour une journée de sensibilisation, ou encore participer à porter le message dans l’espace public.

Les bénévoles ponctuel.les peuvent être ou non au contact des bénéficiaires. Toutefois, pour les ASBL qui travaillent avec un public plus vulnérable la création d’une relation de confiance est primordiale, et avoir des bénévoles qui changent tout le temps peut poser un problème aussi bien pour les bénéficiaires que pour les volontaires. 

Si toute ASBL peut proposer du volontariat ponctuel, toute action ne pourra pas être organisée de manière occasionnelle. Cette pratique ne va donc pas remplacer le volontariat structurel ou régulier mais elle va venir en complémentarité, en soutien. Par exemple, des bénévoles ponctuel.les pourraient aider pour la rédaction de cartes postales à destination du public vulnérable dans le cadre de la journée de lutte contre l’isolement.

Pour résumer, l’ASBL doit identifier le sens de l’action qui est menée et en quoi le ou la bénévole va se sentir utile. Des études montrent que si l’expérience est positive, un.e bénévole ponctuel.le sur deux va s’engager sur du long terme dans le milieu associatif.

Lire aussiMotivations à l’engagement volontaire

MonASBL.be : Comment recrute-t-on ces bénévoles ?

Milena Chantraine : On ne conseille pas de recruter dans l’urgence. C’est éventuellement envisageable si l’ASBL a des réseaux de bénévoles mais si elle a besoin de beaucoup de personnes ou si c’est pour une action essentielle, ce sera compliqué de recruter à la dernière minute.

Souvent les ASBL organisent des plannings pour le mois à venir, voire sur plusieurs mois. Cela permet de pouvoir recruter des volontaires auprès de publics plus fragilisés. En effet, les associations ont le temps de contacter Fedasil ou la Croix rouge pour proposer le volontariat, ou encore d’organiser des covoiturages si nécessaire...

Lire aussi : Volontariat : accueillir dans votre ASBL des primo-arrivants

Le processus d’inscription doit être le plus simple possible, sans sélection et il faut prévoir un rappel la veille. Certaines ASBL ont des plannings partagés où les personnes s’inscrivent directement. Pour éviter les fractures numériques, il faut aussi voir si les bénévoles peuvent s’inscrire via une permanence téléphonique ou bien à l’association.

MonASBL.be : À quoi l’ASBL doit être attentive le jour de l’activité ?

Milena Chantraine : L’encadrement du ou de la bénévole ponctuel.le ne doit pas être négligé car un.e volontaire qui a une mauvaise expérience est perdu.e pour tout le secteur associatif.

Lire aussi : Ces techniques secrètes pour recruter des bénévoles et les fidéliser au sein de votre ASBL

Au sein de la PFV, on a identifié trois mots clés à partir de ce qu’on a pu observer et expérimenter nous-mêmes : sens, convivialité et reconnaissance.

Le sens car la personne comprend pourquoi elle fait les choses : elle reçoit toutes les informations utiles sur ce qu’elle va faire et elle sait à quoi ça va servir. Ces informations doivent être renseignées au moment du recrutement ou dans le mail de confirmation.

Le deuxième mot-clé est la convivialité. Quand la personne arrive il faut aller à sa rencontre, lui proposer un thé, un café. On peut faire un tour de présentation, préciser le public de l’ASBL, ses missions et rappeler ce qui va être fait ce jour-là. Il faut aussi prévenir sur les aspects très pratiques, comme le repas qui peut être partagé tous ensemble.

Lire aussiSoigner l’inclusion des volontaires dans l’équipe de votre ASBL

Le jour même, le ou la bénévole doit savoir à qui se référer (un.e salarié.e, un.e bénévole parrain ou marraine). La personne doit se sentir entourée. On privilégie de faire les choses collectivement pour que les gens se rencontrent, échangent et comprennent mieux les causes.

Lire aussi : Coordinateur de bénévoles : un poste aux multiples défis

Enfin, il y a la reconnaissance. C’est-à-dire penser à remercier les personnes en fin de journée et faire un feedback en quelques mots, de manière très informelle : « Aujourd’hui, grâce à vous, on a pu récolter des invendus pour préparer des repas pour X sans-abris ». La personne comprend l’impact. Il ne faut pas hésiter non plus à dire des phrases comme : « Si vous n’aviez pas été là on n’aurait pas pu faire ça ».

Lire aussi : Booster l'estime de vos volontaires et bénévoles

Au début, mettre en place le bénévolat ponctuel prend du temps mais après ce sera une routine. Et il faut garder en tête que cette pratique va pouvoir soulager l’organisation et les bénévoles régulier.ères.

Sites et liens utiles 

Déposer une annonce

Pour déposer une annonce de volontariat ponctuel, l’ASBL doit en premier lieu passer par ses propres canaux : le site internet, les réseaux sociaux.

Lire aussi : Rédiger une annonce efficace pour chercher des volontaires

Elle peut également déposer une annonce sur les sites de référence :

Se former au volontariat ponctuel

Dans le cadre d’une semaine de découverte du volontariat ponctuel (du 7 au 13 novembre), la PFV offre un soutien gratuit aux ASBL à travers des sessions de préparation qui auront lieu en septembre et octobre. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la plateforme.

Caroline Bordecq