Doit-on parler de volontariat ou de bénévolat ?

Aujourd'hui la loi ne parle plus de bénévoles mais de volontaires. Pour autant, d'un point de vue juridique, les deux mots peuvent s'utiliser. Explications.

Dans un avis de mars 2004, le Conseil supérieur des volontaires avait recommandé au législateur de se rallier à la terminologie unique de volontariat, au motif qu’il aurait été incohérent de créer un Conseil supérieur des volontaires tout en votant une loi relative aux droits des bénévoles.

Et dans le prolongement de cet avis, un amendement adopté à l’unanimité a substitué de manière systématique les termes, volontaire et volontariat aux mots bénévole et bénévolat dans cette loi relative aux droits des volontaires, mais sans pour autant bannir ceux-ci  de la langue courante.

Selon cette dernière réglementation, le volontariat vise toute activité exercée sans rétribution, ni obligation, au profit d’une ou de plusieurs personnes autres que celle qui exerce l’activité, d’un groupe ou d’une organisation ou encore de la collectivité dans son ensemble, et qui est organisée par une organi

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.