Micro-bénévolat : pour un système flexible dans son ASBL

Missions courtes, flexibles et peu engageantes : pour le meilleur ou pour le pire, le volontariat se transforme. Le micro-bénévolat s’installe dans le tissu associatif. À côté de sa vie bien remplie, pour une dimension sociale dans son entreprise ou pour initier les plus jeunes, les activités ponctuelles sont idéales. MonASBL.be vous donne ses conseils pour intégrer ce système !

Pour certains, le bénévolat rime avec week-ends entiers, équipe de longue date et compétences durement acquises. Mais de plus en plus, la solidarité se pratique de manière plus ponctuelle : on s’investit quelques heures pour quelques semaines, alors que l’engagement sur l’année devient vite contraignant à côté d’une vie étudiante, professionnelle ou familiale. Pour répondre à cette transformation, le micro-bénévolat s’intègre dans l’organisation des ASBL. Avec des missions ponctuelles, faciles et flexibles, il permet de recruter des bénévoles plus facilement !  

Micro-bénévolat, pour mieux s’adapter  

Le micro-bénévolat est à instaurer avec parcimonie : perte de sens, lien humain éphémère, superficialité... S’il est mal intégré dans l’ASBL, il peut vite devenir un inconvénient.  Cependant, consacrer certaines de ses activités à ce type de volontariat peut aussi être très commode.  

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.