Lutte anti-blanchiment et financement du terrorisme : en quoi ça concerne les ASBL ?

En 2018, la Belgique a fait un nouveau pas en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Comment cela a-t-il impacté les ASBL ?

Fin 2018, la Belgique a mis en place un registre centralisé des bénéficiaires effectifs, plus connu sous le nom de registre UBO. Le but de ce registre est de pouvoir identifier qui se cache derrière les entités juridiques – dont les ASBL – et s’inscrit ainsi dans la lutte contre le blanchiment d’argent et financement du terrorisme.

Blanchiment d’argent et financement du terrorisme 

Le blanchiment d’argent consiste à intégrer dans un circuit légal des capitaux qui ont été obtenus de manière illégale voire criminelle. Le capital peut provenir de la « criminalité organisée, du trafic de stupéfiants, d’armes illégales, de biens et de marchandises, de main-d’œuvre clandestine, de trafic d’êtres humains, de l’exploitation de la prostitution, de la fraude fiscale grave et organisée, etc. », peut-on lire sur le site du SPF Economie.

Dans le cadre du financement du terrorisme, des capita

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.