Vers une fragilisation du volontariat de gestion ?

La nouvelle législation en matière d'insolvabilité, comme la réforme du droit des entreprises, sociétés et associations, va-t-elle ouvrir la voie à un renforcement de la responsabilité des administrateurs et autres membres impliqués dans la gestion/administration de l'ASBL ? Faut-il dès lors craindre une fragilisation du volontariat de gestion ?

Avec la réforme du droit de l'insolvabilité, du droit des entreprises et des sociétés, on peut supposer que les obligations et responsabilités des administrateurs d'ASBL vont davantage encore s'aligner sur celles des administrateurs des sociétés et entreprises commerciales.

Si le degré de responsabilité augmente, le volontariat de gestion et le mandat non rémunéré de l'administrateur seront-ils encore tenables ? Trouvera-t-on encore des présidents, trésoriers et autres pour siéger au sein des CA d'ASBL ? S'ils deviennent les égaux des administrateurs de société commerciale, n'exigeront-ils pas un traitement et des avantages équivalents ?

Qu'en est-il concrètement et objectivement ?

Une responsabilité élargie, oui mais...

Voici ce que dit l'avant-projet de loi : 

Art. 2:52. § 1er. Chaque administrateur, gérant, délégué à la gestion journalière, membre d’un conseil de direct

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.